Pourquoi la prophylaxie des adhérences est-elle importante ?

Dans le quotidien clinique, les adhérences postopératoires sont très courantes. En effet, elles surviennent dans près de 75 % des opérations au niveau de la cavité abdominale, qu’elles soient effectuées par laparoscopie ou par laparotomie. Les adhérences sont le plus souvent provoquées par des déficiences péritonéales. Mais le sang résultant d’un traumatisme péritonéal peut également générer la formation d’adhérences.

Or, ces adhérences entraînent des complications postopératoires ainsi que des coûts et une charge de travail plus élevés. En cas de nouvelle intervention, les adhérences peuvent compliquer une procédure peu invasive et rallonger la durée de l’opération si une adhésiolyse s’impose par exemple. Le risque de complications augmente considérablement en fonction du nombre et du degré d’invasivité des opérations précédentes. Pour les patients, les adhérences peuvent entraîner des douleurs chroniques ou récidivantes, une dyspareunie, l’infertilité et des troubles passagers – parfois seulement des années après l’opération. La complication la plus lourde est l’iléus mécanique de l’intestin grêle, qui résulte d’adhérences dans 65 à 75 % des cas.

Découvrez comment prévenir la formation d’adhérences postopératoires.


Comment limiter les adhérences ?

Même la technique d’intervention la plus soigneuse et la moins invasive ne peut empêcher la formation d’adhérences. C’est pourquoi la prophylaxie de routine des adhérences postopératoires est particulièrement importante et recommandée en cas d’interventions au niveau de l’abdomen.

Pour favoriser l’absence d’adhérences lors de la cicatrisation postopératoire, il faut favoriser l’hémostase et la péritonéalisation. En Europe, 4DryField® PH est le seul produit médical certifié homologué pour l’hémostase ET la prophylaxie des adhérences.

Découvrez-en davantage sur 4DryField® PH.